Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 avril 2015 4 02 /04 /avril /2015 16:03

... Et les disciples après la fête, alors que le soir descend et que s'approchent les heures sombres.

Reste avec nous, Seigneur, nous te le demandons.

Que ta route demeure notre chemin ;

nous avons besoin que tu sois là, car nous vivons de ta présence, et nous sommes ce que tu es.

Tu es tellement ce que nous cherchons, obscurément, dans notre nuit.

Tu es tellement la force qui donne à notre lutte la certitude d'une victoire de l'amour.

Reste avec nous, Seigneur, et ne va pas plus loin.

Il est encore si proche cet unique moment où nous t'avons rencontré,

où tu semblais nous attendre,

quand nous te cherchions.

Tu ne nous as pas tout dit

et nous voudrions tant te connaître un peu mieux,

profiter de ce que tu es là pour être dans la paix.

(...)

Reste avec nous, Seigneur,

il y a dans tes paroles toute ce que nous cherchons

tout ce qui nous libère de nous-mêmes.

Quand tu es là, si près de nous,

notre faiblesse devient puissance

et rien ne nous est plus précieux que notre misère;

Accompagne encore un peu nos pas dans cette vie.

Tu as le goût de l'éternité,

et nous ne saurions vers qui nous tourner si tu n'étais pas à nos côtés.

Apprends-nous encore à être un peu plus toi,

et puis dis-nous aussi ce que nous n'avons pas compris,

que tu as rencontré tous les hommes,

qu'à travers toi, il nous rencontrent,

et que nous sommes, au bout de cette humanité, le lieu de ta présence.

Reste avec nous, Seigneur,

car pour nous tous les jours,

il se fait vraiment tard.

F. Chagneau

Repost 0
Published by Paroisse protestante de Hoenheim - dans Spiritualité
commenter cet article
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 14:09

Fil-vert.jpg

 

Voici, comme annoncé, les textes que les catéchumènes ont écrits pour le culte de confirmation 2013 (12 mai à Souffelweyersheim et 19 mai à Hoenheim).

 

A lire, relire et méditer !...

 

 

Louange (texte de Johanna, Marina, Marie et Nora)

Seigneur, nous te remercions d’être ici ensemble en ce jour de confirmation.

Nous sommes heureux de partager ce moment avec nos proches pour te louer, te dire merci et tourner notre regard vers l’avenir avec confiance.

Merci parce que nous sommes en bonne santé et que nous pouvons manger à notre faim.

Merci de nous aider dans les épreuves de la vie et d’être toujours à nos côtés quand nous sommes dans le doute.

Avec Judas et Pierre, nous te remercions de nous tendre des perches, même si nous ne les méritons pas forcément.

Avec Erin Gruwell, nous te remercions de nous donner la force et le courage de venir en aide à ceux qui en ont besoin pour vivre en paix avec eux-mêmes et les uns avec les autres.

Pour finir, nous voulons te dire que c’est avec joie que nous avons appris à mieux te connaître durant ces deux dernières années.

Amen.

 

 

Demande de pardon (texte de Arnaud, Thibaut, Jonah, Owen et Jean-Philippe)

Seigneur, nous te demandons pardon pour nos méchantes actions, nos mauvais propos, notre violence et nos excès, comme tu as pardonné à Pierre et à Judas qui allaient te trahir.

Apprends-nous à vivre en communauté, avec nos proches et ceux que nous rencontrerons tout au long de notre vie.

Apprends-nous à nous contrôler, à respecter les différences et les choix de chacun.

Apprends-nous à nous pardonner entre nous.

Apprends-nous à comprendre nos actions, Seigneur, et, nous t’en prions, pardonne-nous.

Amen

 

 

Prière avant une lecture biblique (texte de Liam, Lionel, Xavier et Mickaël)

Seigneur, notre sentiment, chaque fois que nous ouvrons la Bible, est un sentiment de protection et de paix.

Aide-nous à écouter, à entendre, à réfléchir et à comprendre tes paroles, même si les textes que nous lisons nous semblent d’abord longs et étranges.

Amen.

 

 

Confession de foi (texte de Laurianne, Lucile, Chloé et Darina)

Je crois en Dieu qui me nourrit et qui m’aide dans les moments difficiles,

celui qui a créé la Terre et qui la remplit de ses bienfaits,

celui qui nous apprend à être libres face aux tentations de tous les jours et nous redonne confiance en nous.

Je crois en Jésus-Christ,

celui qui nous met sur la bonne voie et nous unit pendant les instants importants,

celui qui a ressuscité Lazare, qui a été baptisé par Jean le Baptiste et qui, malgré ses miracles, est mort sous la torture comme un voleur,

celui qui nous ressemble et nous comprend,

celui qui nous rassemble et nous apprend à nous connaître.

Je crois au Saint Esprit, le Souffle qui ramène l’espoir quant le doute et le désespoir règnent.

Amen.

 

 

Engagement (texte de Laurine, Lisa et Aurélien)

Aujourd’hui, alors que nous venons d’être confirmés, nous voulons nous engager sur un chemin d’avenir.

Nous voulons rester sur un chemin droit et juste et prendre en main notre avenir, avec Dieu.

Nous sommes conscients que cela veut dire :

-       ne pas nous voiler la face en regardant notre monde, ce que nous sommes ou les choix que nous faisons

-       penser par nous mêmes et pas seulement selon la mode ou l’air du temps

-       faire ce que nous aimons et pas seulement ce qu’on attendrait de nous

-       accepter les personnes autour de nous, même si nous les trouvons très différentes de nous, les respecter telles qu’elles sont

-       finir les choses quand nous les commençons,

-       respecter les règles de vie en commun, et respecter nos parents

-       être serviables quand nous le pouvons.

Sur ce chemin, Dieu sera notre compagnon de route.

Repost 0
Published by Paroisse protestante de Hoenheim - dans Spiritualité
commenter cet article
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 08:00

Le-Chat.jpeg

 

- Qu'est-ce que tu souhaites pour Noël ?  

 

 - Avoir des souhaits... »

 

Le chat, Nos enfants sont-ils trop gâtés ?, Philippe Geluck

 

 

 

 


Repost 0
Published by Paroisse protestante de Hoenheim - dans Spiritualité
commenter cet article
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 00:00

Prière

4 bougies (suite et fin)

 

 

La quatrième bougie sera la lumière de ma douceur distribuée à tous, chaque jour, comme du bon pain.

Car toi, Seigneur, tu donnes à chacun ton amour.

 

Pour te montrer, Seigneur, combien je t'attends, je vais préparer mes 4 bougies,

je les allumerai une à une au long des 4 semaines de l'Avent.

 

Quand Noël viendra dans les maisons et les coeurs, elles brilleront dans la nuit.

Ce sera ma couronne de lumière pour toi, Seigneur, le Prince de la Paix.

 

4 bougies, extrait, Charles Singer, Prières d'Evangile, p. 16-17

 

 

 

 

Repost 0
Published by Paroisse protestante de Hoenheim - dans Spiritualité
commenter cet article
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 00:00

Verset biblique

 

Là où est votre trésor, là aussi sera votre coeur

 

Luc 12, 34

 


Repost 0
Published by Paroisse protestante de Hoenheim - dans Spiritualité
commenter cet article
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 18:44

Citation


arbre-de-jesse.jpg

 

 

Les Evangiles nous fournissent la longue généalogie de Jésus (Matthieu 1, 1-17 ; Luc 3, 23-38).

Son lecteur en conclut que c'est dans une histoire compliquée, loin d'être parfaite, que Jésus entre.

Qui est ce Dieu qui ne craint pas de se mêler à l'histoire des humains, à son épaisseur et même à son obscurité ... ?

Joël PINTO

 

 

Repost 0
Published by Paroisse protestante de Hoenheim - dans Spiritualité
commenter cet article
16 décembre 2012 7 16 /12 /décembre /2012 08:00

Chanson bilingue

Pour vous donner l'eau à la bouche, ou simplement bien commencer la dernière semaine du temps de l'Avent, Roland Engel nous a offert le texte plein d'espérance d'une de ses dernières chansons. Qu'il en soit chaleureusement remercié !

 

D’Zeiche von de Zit

 

D’Sonn isch schon am untergehn

Sie glunzt wie e Gluet

Am Himmel wie bluete tut

Seht mr : es wurd schoen

 

Mer kann melde ohne Muehj

Steht in Fiir un Flamm

De Himmel am Morjefrühj

Isch Räjealarm

 

Leider lese mir au klar

Was im Himmel steht

D’Zeiche sin uns nit lesbar

Was die Zit an geht

 

 

Jedem wie’s gern hoehre wott

Saat uns in dr Stund

Der wo d’Lieb isch : unsre Gott

Das’r zue uns kommt

 

Le soir en voyant le ciel

Rouge coquelicot

On se dit : bonne nouvelle

Demain il f’ra beau

 

Mais le ciel de bon matin

D’un rouge menaçant

Par ses teintes nous prévient

Qu’il f’ra mauvais temps

 

Nous savons de par l’aspect

Du ciel, tant et tant

Mais ne savons dicerner

Les signes des temps

 

 Il est temps, ma vie est belle

Temps de nous aimer

C’est ce que nous dit Noël ;

L’enfant qui est né !

 

Roland ENGEL, 2012

 

 


Repost 0
Published by Paroisse protestante de Hoenheim - dans Spiritualité
commenter cet article
15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 08:00

Conte

Un petit clin d'oeil aux enfants des ateliers bibliques "Graines de Bible" qui ont redécouvert le message de Noël à travers le conte suivant et en ont profité pour préparer la décoration du sapin de Noël de lnotre église protestante...

etoile-flocon.jpg

 

La nuit est tombée sur la montagne. La lune brille, dans un ciel de velours noir, entourée de ses amies les étoiles. Elles veillent toutes ensemble sur le sommeil des sapins, des chamois, des marmottes…et des hommes, petits et grands, endormis bien au chaud dans le chalet caché sous la neige.



Tout est calme… Plus un bruit ne résonne… 
Plus un bruit ? Mais alors quel est ce son léger, étouffé qui semble tomber du ciel ?

C’est un petit flocon de neige, accroché là-haut à son nuage, qui pleure.


 

Toute la journée, il a regardé ses amis voler, tournoyer dans le ciel, puis se laisser tomber doucement, portés par un souffle d’air, sur le sol.

Il les a entendus rire, crier leur joie.
Il les a vus courir après le vent, puis jouer avec les enfants de la montagne. Il les a regardés encore se laisser attraper, embrasser par les petites bouches vermillon, caresser par les menottes emmitouflées.

Qu’il aurait aimé les rejoindre !!!

Surtout en fin d’après-midi, lorsque les enfants ont rassemblé tous les flocons pour confectionner le magnifique bonhomme de neige, coiffé d’un bonnet bleu et nanti d’un si long nez orange, qui garde maintenant le jardin.

 

Mais lui est resté seul, sur son nuage.

A présent, il est triste. Il pleure…

 

Soudain, la nuit devient plus lumineuse.

C’est la lune qui s’approche, s’approche, et demande d’une voix douce…
« Mais qu’as-tu donc, petit flocon, pour être si triste ?


- Oh, Dame la Lune, je pleure parce que je suis seul. Mes amis sont tous partis, là-bas, dans la montagne.


- Pourquoi ne les as-tu pas accompagnés ?


- Je n’ai pas osé !


- As-tu peur de quitter ton nuage?


- Non, non.


- As-tu peur alors de ne pas savoir voler ?


- Non, non, ce n’est pas ça !


- Mais alors, je ne comprends pas. Explique-moi ! »

 

Dame la Lune le regarde si gentiment, avec tant de douceur que le petit flocon de neige se décide à tout lui expliquer :voilà, il est un peu plus gros, un peu plus épais que tous ses camarades. Tout rond, il ne ressemble à aucun flocon de neige. Tous ses camarades étaient fins, ciselés comme de la dentelle. Et beaucoup s’étaient moqués de sa forme bizarre, jamais vue au pays des neiges. Il avait donc pris l’habitude de bien demeurer caché tout au fond du nuage duveteux.


Mais les flocons ont grandi et aujourd’hui était venu le jour du grand envol. Tous avaient quitté avec joie le nuage, heureux de connaître l’ivresse des airs. Tous, sauf lui, qui n’avait pas voulu montrer à nouveau sa forme inhabituelle, lui qui n’avait pas voulu subir encore les moqueries de ses camarades.

Alors, il était resté là, solidement accroché au rebord de son nuage. 


 

« Mais, lui dit la Lune, tous les flocons de neige sont différents. Comme mes amies les étoiles : quand on les regarde de loin, on trouve qu’elles se ressemblent. Mais dès qu’on s’approche, on remarque à quel point chacune est différente, unique.

Il en est de même pour tous tes camarades.
 Et toi aussi petit flocon, tu es unique. C’est ta différence qui fait de toi quelqu’un de précieux.
 Alors, ne crains pas de te montrer ! Sois fier de ce que tu es : un flocon extraordinaire ! »

A ces mots, le petit flocon a séché ses larmes. Il s’est redressé. Il a regardé son nuage, puis la montagne enneigée… Il a respiré profondément… Et après un dernier sourire à la Lune, il s’est élancé… a tourbillonné dans les airs, goûté la joie de se sentir libre et léger…avant de venir se poser…là, juste sur le bout du nez du bonhomme de neige.


Sous le regard attendri de la lune, dans le froid de la nuit étoilée, petit flocon brille, brille de mille feux, tel un diamant car il sait désormais qu’il est précieux parce qu’ …UNIQUE.

 

Repost 0
Published by Paroisse protestante de Hoenheim - dans Spiritualité
commenter cet article
14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 08:00

Conte

 

La graine minuscule

 

C’était au Viêt Nam. Un jour d’été, quelques collégiens dont j’étais, se proposèrent de faire une excursion en montagne. Nous choisîmes un rocher de mille mètres, mais très escarpé. Après pas mal de peine, surtout à cause de la chaleur tropicale, nous arrivâmes enfin au sommet où nous découvrîmes un petit plateau rocailleux recouvert d’herbes roussies par le soleil. Au milieu du plateau gisait une grosse pierre dont je vais vous raconter l’histoire nous servait cette fois-là de quartier général.

L’été suivant, l’envie me prit un jour d’aller me recueillir sur cette montagne. Ce que je fis. Arrivé au sommet, je retrouvai sans peine la pierre en question. Je voulais m’asseoir dessus, mais elle était déjà brûlante malgré l’heure matinale. Je remarquai alors une petite plante qui poussait dans une fente au milieu de la pierre. C’était une espèce tropicale appelée banian (figuier) dont les graines sont minuscules, mais dont les sujets adultes aux branches étayées de nombreuses racines aériennes sont autrement impressionnants que les chênes et les hêtres. Une graine de cette espèce était tombée, Dieu sait comment, dans la fente et, y ayant trouvé un peu de mousse, avait germé et poussé. J’aurais pu arracher cette petite plante du bout des doigts, mais à quoi bon ! En redescendant, je l’avais complètement oubliée…

Longtemps après, toujours en été, je voulus grimper encore une fois sur cette montagne. Quel ne fut pas mon étonnement lorsque, encore loin, je voyais se dresser, à la place même où devait se trouer la pierre, un arbre puissant aux troncs multiples. Mais la surprise fut totale quand, arrivé sur place, je constatai que la pierre était brisée en deux, et visiblement soulevée par les racines de l’arbre…

Ainsi donc, comme une dynamite, mais sans bruit ni éclat, une graine minuscule avait fait sauter une grosse pierre…

(…)

Sous le ciel étoilé…Contes et paraboles, Ch. Delhez, p. 146

 

 

 

Ainsi naît  Jésus le Christ, petit parmi les petits, dans un tout petit coin d’un monde qui ne l’attendait pas. Sa venue fait exploser les murs de pierre qui se dressent entre les hommes et toutes les pesanteurs qui empêchent la vie de jaillir un peu partout.

 

1660322736.jpg

 

 

 

Repost 0
Published by Paroisse protestante de Hoenheim - dans Spiritualité
commenter cet article
13 décembre 2012 4 13 /12 /décembre /2012 08:00

Citation

 

J'ai fini par baptiser "refusants" ces hommes et ces femmes, dont l'obstination, un peu partout dans le monde, répond magnifiquement à cette remarque de     St Exupéry : "L'avenir, tu n'as pas à le prévoir mais à le permettre".


Permettre l'avenir : y a-t-il plus sobre et plus universelle définition de l'espérance ?

 

 

 

Jean-Claude GULLEBAUD, Une autre vie est possible, éditions L'Iconoclaste, p. 26

 

 

 


Repost 0
Published by Paroisse protestante de Hoenheim - dans Spiritualité
commenter cet article